Contrepied

En réalité, Trump en fait peu

Commençons par un constat : dans le domaine migratoire, Trump parle beaucoup mais, en réalité, il en fait peu – hormis rendre les États-Unis globalement moins amicaux envers les immigrés. Un exemple : les attaques de Trump visent essentiellement les Hispaniques et, dans une moindre mesure, les musulmans. Or, la principale vague de nouveaux immigrés, depuis 2012, est constituée… d’Asiatiques. Même si on compte des pauvres parmi eux, la proportion de gens aisés et diplômés chez ces immigrés est très supérieure à celle des Hispaniques. Mais quand il évoque les immigrés, Trump ne fait jamais référence aux Asiatiques.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La longue marche vers l'Amérique
Cet article est tiré du numéro La longue marche vers l'Amérique
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE