Extrait

J’ai connu Saint-Ex à la parisienne...

Souvenir de Saint-Exupéry, 1945

J’ai connu Saint-Ex à la parisienne, pour ne point dire à la housarde, et tout simplement et en même temps à la brasserie Lipp et, rue d’Amsterdam, dans le musée aux fromages d’Androuet, une des maisons de Paris qui le mettaient le plus en verve, ainsi qu’un piquelard de l’avenue des Ternes où la douce patronne coupait des tranches de jambon d’York grandes comme les affiches de la mobilisation générale. 

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La voix du poète Il voleLouis Chevaillier
Saint-Exupéry : des ailes de géant
Cet article est tiré du numéro Saint-Exupéry : des ailes de géant
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE