Portrait

Son combat pour l’IVG

En tandem avec la journaliste brésilienne Gabriela Costa, notre reporter a rencontré quatre habitantes de São Paulo : Aniely, 20 ans, noire et lesbienne, qui milite pour le droit à l’éducation ; Rebeca, une mère célibataire devenue la figure de proue du combat pour l’avortement ; Edna, chrétienne évangélique, qui, à 50 ans, a pu entamer des études supérieures ; Theresa, une septuagénaire sur le point de s’exiler en Amérique pour échapper au « communisme ». Leurs portraits dessinent le tableau d’une société fracturée et divisée.

On l’avait avertie. Revendiquer le droit à l’avortement auprès de la Cour suprême ne serait pas sans conséquence. Surtout lorsqu’on est la première Brésilienne à s’y risquer. Dans un pays où l’IVG est un crime puni de trois ans d’emprisonnement – excepté en cas de viol, de mise en danger de la santé de la mère ou d’absence de cerveau chez le fœtus –, Rebeca Mendes, dont le cas ne répondait à aucun de ces trois critères, avait toutes les chances de passer du statut d’étudiante en droit à celui de porte-parole d’une cause encore loin d’être unanimement défendue. Le monde voudrait la connaître, entendre son histoire, l’admirer ou la honnir…

La trentenaire n’a pas eu le choix. Mère célibataire et salariée précaire, elle ne pouvait accueillir un troisième enfant décemment. Depuis le logement en sous-sol qu’elle occupe avec ses deux fils dans un quartier pauvre de l’est de la ville, elle a donc écrit à la plus haute instance judiciaire du pays pour demander l’autorisation de mettre fin à sa grossesse. En vain. Contrainte d’avorter à l’étranger, elle a fait du droit à l’IVG un combat. Depuis neuf mois, elle répète inlassablement à qui veut bien l’entendre son histoire personnelle qui, brusquement, s’est inscrite dans la grande. 

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Brésil : une démocratie en péril ?
Cet article est tiré du numéro Brésil : une démocratie en péril ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE