Idole ou épouvantail ?
 Une famille raconte Lula

Évoquer le personnage de Lula dans la famille Santos*, c’est un peu comme aborder l’affaire Dreyfus dans la France de la fin des années 1890 : la promesse d’empoignades à n’en plus finir. Le cousin Cláudio, libéral, est « fatigué » d’entendre parler de l’ex-président, tandis que sa tante Lucia*, socialiste, ne se remet pas de le voir derrière les barreaux. Quatre membres de cette famille d’intellectuels se sont prêtés au jeu du débat politique.

Le cousin Lucas, la petite quarantaine, économiste, se souvient de son admiration d’enfant pour le Lula des années 1980 : « Je ne comprenais pas tout, mais je voyais un leader populaire, qui ne venait pas de l’élite, et qui promettait de transformer le Brésil pour plus de justice sociale. » À l’époque, le pays compte parmi les plus inégalitaires au monde ; un Brésilien sur sept ne mange pas à sa faim. Marqué par des siècles de colonisation et d’esclavage, le Brésil n’a connu aucune révolte populaire majeure. La mentalité est ainsi : il y a les élites qui décident et un petit peuple qui suit, ou subit. Autant dire que l’idée d’un ouvrier président a de quoi faire sourire.

Héros des ouvriers et de la démocratie

Mais Lula n’est pas un ouvrier comme les autres. Né en 1945 dans un village sec et miséreux du Nordeste, il sera vendeur de cacahuètes et cireur de chaussures à São Paulo avant de plonger, à 14 ans, dans les usines métallurgiques de l’ABC Paulista, vaste zone industrielle et populaire qui s’étend au sud de la ville. 

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Brésil : une démocratie en péril ?
Cet article est tiré du numéro Brésil : une démocratie en péril ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE