Enquête

La guerre à la voiture est déclarée

Les jours de l’automobile sont-ils comptés ? Icône du siècle dernier, celle-ci voit en tout cas son étoile pâlir depuis plusieurs années, à coup de normes environnementales, de zones d’exclusion et de déclarations fracassantes sur la fin de la bagnole. Et le décret gouvernemental de la semaine dernière, durcissant la sanction pour les refus de priorité aux piétons et élargissant le recours aux éthylotests antidémarrage (EAD), ne semble qu’une énième étape de la vaste offensive menée contre le royaume de la voiture.

Au niveau national, la France a, comme la plupart de ses voisins européens, serré la vis depuis plusieurs décennies en matière de liberté des automobilistes. Avec un argument de poids : la sécurité routière. Depuis 1962 et l’instauration de la première limite de vitesse à 60 km/h dans les agglomérations, celle-ci n’a cessé de diminuer sur l’ensemble du réseau, en particulier sur les routes secondaires : 110 km/h en 1970, 100 puis 90 km/h en 1973, en plein pic de mortalité, et enfin 80 km/h depuis le début de l’année. Ce mouvement de décélération s’est accompagné de l’introduction d’un permis à points en 1992, et de contrôles accrus, avec la mise en place de radars automatiques à partir de 2003. Tout ceci a contribué à diviser par cinq la mortalité routière, qui touche encore 3 500 personnes par an.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La bagnole, c'est foutu ?
Cet article est tiré du numéro La bagnole, c'est foutu ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE