Récit

L’école de la rentrée

L’école, l’école, toujours recommencée !

Ô récompense après une pensée

Qu’un long regard sur le calme des lieux !

 

C’est une école où tout est possible. Elle sent bon le plastique, le cartable vide, les stylos dont les capuchons ne sont pas encore mâchonnés. Elle n’a ni visage, ni usure, ni réelle blessure : c’est l’école de la rentrée. 

Elle apparaît fin août, tous les ans, comme le village de Brigadoon du film de Vincente Minnelli. Elle disparaît, elle aussi, au bout de quelques jours. Il faut donc en profiter : le ministre se rend dans un établissement Potemkine, les enfants chantent. Une mère de famille, qui s’était déjà « armée de patience » la semaine précédente dans les bouchons, quitte maintenant ses « loulous » à regret après avoir acheté les fournitures en juillet dans un supermarché sur son lieu de vacances. Un ado sans acné, à la voix bien posée, fait part de sa joie de retrouver ses copains mais n’aime pas trop se réveiller tôt. On aperçoit au tournant un jeune prof débutant un tout petit peu – trop peu ? – anxieux. 

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Comment sauver les profs
Cet article est tiré du numéro Comment sauver les profs
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE