Les nouveaux vélosophes

La nouvelle ère du vélo

J’ai connu les temps héroïques où il fallait batailler pour exister à vélo. En ville, rien n’était prévu pour les deux-roues non motorisés. C’était un univers résolument hostile au cycliste. Je le dis sans forfanterie excessive, il fallait un certain courage pour choisir le vélo et se lancer sur une chaussée sillonnée de bolides en tous genres, voitures folles comme motards hallucinés. Sans oublier ces monstres entre lesquels il nous arrivait, nous les vélophiles présomptueux, de circuler comme au fond d’un canyon : les autobus et les camions-poubelles.

Les chauffeurs de ces différents véhicules ne manquaient jamais de souligner l’incongruité d’une présence cycliste face à eux d’un klaxon rageur assorti d’une bordée d’injures. Qu’est-ce qu’on foutait là ? À les en croire, nous les mettions en danger. Ajoutez à cela que nos itinéraires étaient extrêmement erratiques, aucune solution claire ne s’offrant parfois devant nous dans ce dédale de carrefours et de feux rouges. Bref, cherchez l’intrus.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Demain tous à vélo !
Cet article est tiré du numéro Demain tous à vélo !
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE