Récits d’une obsession

Céline et Martin : « Il nous reste une seule chance de FIV »

Céline relativise, mais on sent poindre une petite angoisse : « On a un peu la pression, il nous reste une seule chance de FIV remboursée par la Sécu. » En France, en effet, quatre implantations d’embryon sont prises en charge pour obtenir une grossesse. Avec Martin, ils ont déjà vécu trois déceptions. Et ils ne comprennent toujours pas la raison de leur infertilité.

Les premières consultations remontent à 2012. À l’époque Céline a 27 ans, ils tentent d’avoir un enfant depuis un an. « On a fait des bilans sanguins, ils étaient bons, la réserve ovarienne aussi… » Elle commence tout de même des traitements de stimulation puis, au bout de deux ans et demi, ils se tournent vers la FIV. 

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Fécondité : pourquoi ça coince ?
Cet article est tiré du numéro Fécondité : pourquoi ça coince ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE