Dialogue entre...

Pour ou contre ? Le grand débat

 

Quelle est la raison principale de votre opposition à Parcoursup ?

Hugo Harari-Kermadec : La question qui est au cœur de Parcoursup est celle du regard que l’on pose sur l’enseignement supérieur. J’ai tendance à penser que l’accès à cet enseignement est un droit, comme il existe un droit à la santé ou un droit de vote. Ce droit doit être exercé de manière équitable. Or, en triant les futurs étudiants et en généralisant une sélection déjà existante, Parcoursup organise l’inverse. Il légitime le fait que le nombre de places proposées en fac est inférieur aux demandes d’inscription. Il ouvre aussi la porte à l’augmentation très nette des droits d’inscription, pratique qui a déjà cours en France dans un certain nombre d’établissements privés ou publics. C’est le cas en dehors du système universitaire, mais aussi en son sein, sous la forme d’exceptions, de passe-droits et de prétextes. Le statut de grand établissement, qui concerne notamment l’université Paris-Dauphine, autorise malheureusement cette inflation des frais de scolarité. Ils avoisinent 5 000 euros annuels à Paris-Dauphine, somme pondérée en fonction des revenus familiaux.

De votre côté, Robert Gary-Bobo, pourquoi êtes-vous favorable à ce dispositif ?

Robert Gary-Bobo : Il faut avant tout prendre en compte le contexte français : une grande misère universitaire. Ce sera probablement mon seul point d’accord avec Hugo Harari-Kermadec.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Parcoursup : faut-il trier les étudiants ?
Cet article est tiré du numéro Parcoursup : faut-il trier les étudiants ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE