Article

Itinéraire d’une idéologie française

Sauver le service public en danger ou le réformer au nom du bon sens : la pièce qui se joue ces jours-ci est un marronnier de la vie politique française. Ses acteurs reprennent une partition dont les arguments semblent se répéter à l’infini, de conflits sociaux en projets gouvernementaux de transformation du service public. Des plateaux des chaînes d’information en continu jusque dans les repas de famille dominicaux, les thuriféraires du service public affrontent les tenants (toujours plus nombreux) de la maîtrise des dépenses et d’une efficacité renforcée de l’action de l’État. Au-delà de la confrontation entre la réduction des déficits et la défense de statuts, pourquoi la notion de service public génère-t-elle de pareilles passions ?

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Repères illustrés Une idée neuveJochen Gerner
Faut-il sauver le service public ?
Cet article est tiré du numéro Faut-il sauver le service public ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE