Article

Retour sur une histoire mouvementée

Pour comprendre la crise de la presse actuelle, il faut remonter aux années d’après-guerre. Car les journaux vivent toujours sous la tutelle de lois votées après la Libération. Ce corpus législatif aspirait à l’origine à assurer le pluralisme et la liberté sans prévoir les effets pervers de l’utopie dont il était porteur.

Résumons ce paysage. Trois lois et une règle coutumière sont adoptées entre septembre 1944 et avril 1947 :

– la première loi interdit à tous les journalistes compromis dans la Collaboration de travailler dans la presse ;

– la deuxième loi interdit à tout propriétaire d’un journal d’assurer la direction de plus de deux quotidiens afin de lutter contre les « puissances d’argent » ; 

– une règle coutumière cède au Syndicat du livre CGT la responsabilité de la gestion du personnel ouvrier des imprimeries parisiennes, lui accordant de fait le monopole de l’embauche ;

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Aux kiosques citoyens !
Cet article est tiré du numéro Aux kiosques citoyens !
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE