Zakouski

Changement d’ère

Dimanche 25 mars, à 2 heures du matin, il sera 3 heures. Ce qui signifie, mécaniquement, que nous perdrons une heure de sommeil ce week-end – de quoi refroidir davantage encore nos organismes, qui sortent de l’hiver souvent exsangues : manque de lumière, températures en berne, maladies diverses contribuent à un sentiment de fatigue qui ne semble pas vouloir disparaître.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La voix du poète InsomnieLouis Chevaillier
Ailleurs, ça se passe comme ça Japon : des nuits trop courtesRafaële Brillaud
Ailleurs, ça se passe comme ça Cambodge : l’art de la siesteManon Paulic
Pourquoi sommes-nous si fatigués ?
Cet article est tiré du numéro Pourquoi sommes-nous si fatigués ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE