Récit

Toujours rosissant

L’ancien président de la République a un jour déclaré, non sans humour, qu’il avait été « torturé » par Plantu. Ce numéro dédié au caricaturiste dont il a si souvent été la cible nous a semblé l’occasion de lui offrir un droit de réponse. Il nous parle du rapport très particulier qu’entretient un politique avec ses doubles d’encre et de papier, ainsi que de la difficulté, parfois, de se démarquer de ces créatures nées de l’imaginaire des dessinateurs de presse.

La première fois que je suis apparu sous le trait de Plantu, c’était avec Ségolène Royal en 1988. Il avait représenté le couple que nous formions. C’était pour nous une consécration. N’étant pas mariés officiellement, nous l’étions d’une certaine façon grâce à Plantu. C’était un double choc, notre représentation à la une du Monde. Toute caricature portant sa vérité, ce dessin montrait une situation inédite : deux jeunes parlementaires...

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Plantu : 50 ans de politique
Cet article est tiré du numéro Plantu : 50 ans de politique
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE