Article

Le siècle des dessinateurs-journalistes

Reiser, l’un des « dieux » tutélaires de Plantu, déclarait en 1981 : « Pour moi, le dessin, c’est une forme de journalisme. Jouer à l’artiste, très peu pour moi. » Plantu, qui joue parfois à l’artiste, est, comme son modèle Reiser, avant tout un journaliste dont la pratique du dessin de presse s’inscrit dans une longue histoire professionnelle.

Comme l’a montré l’historien Christian Delporte, la mue du dessinateur-artiste en dessinateur-journaliste a lieu en France après la Première Guerre mondiale. La génération montante des Gassier et Sennep, contrairement à la précédente, n’a guère fréquenté les académies de peinture et estime que la meilleure formation au métier de dessinateur de presse est le journal lui-même ou ses alentours – les cafés que fréquentent les rédacteurs, les typographes, les linotypistes – et surtout le terrain, des couloirs du Parlement aux prétoires des tribunaux.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement] 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Plantu : 50 ans de politique
Cet article est tiré du numéro Plantu : 50 ans de politique
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE