Récit

Tout se casse la gueule

Il est grand, il est fort. Musclé. Il porte des T-shirts blancs ou noirs, moulants, manches courtes, qu’il vente ou qu’il pleuve. Il a le regard franc, qui ne cille pas. Quand il croise les bras, je ne peux pas m’empêcher de penser à Mr. Propre. Mr. Propre avec des cheveux, mèche sur le côté un peu longue, tatouages sur les avant-bras et les mollets. Peut-être ailleurs, je ne sais pas. Mais il n’est pas que cela. Il est aussi contrebassiste de talent. Vingt ans de métier au compteur. Les doigts alertes et vifs. Des études de haute volée, une connaissance approfondie des traités d’interprétation de la basse continue des XVIIe et XVIIIe siècles.

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement]

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Mélenchon dit tout
Cet article est tiré du numéro Mélenchon dit tout
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE