Contrepied

Le ramage de Monsieur Merrichon

De la tribune de la Chambre montait un copieux discours de comice agricole déclamé avec emphase. De son banc, Léon Daudet, député de Paris dans les années 1920, obtint la permission d’interrompre l’orateur. « Monsieur le président, pourriez-vous me prêter notre collègue ; je voudrais l’emmener à la maison un jour de congé scolaire, je suis sûr qu’il amuserait mes enfants. » En écoutant Jean-Luc Mélenchon, il m’arrive de regretter de ne pas avoir de bambins à distraire. 

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement]

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Mélenchon dit tout
Cet article est tiré du numéro Mélenchon dit tout
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE