Article

Le « pouvoir béké » : un séparatisme à la française ?

Imaginez, dans une société majoritairement noire et métissée, un groupe de Blancs qui vivraient repliés sur eux-mêmes. Quelques milliers de personnes presque toutes apparentées, dont les principales familles, regroupées dans des îlets privés et des quartiers séparés, posséderaient 52 % du foncier, 40 % de la grande distribution, 90 % de l’industrie agroalimentaire, et les principales concessions automobiles. Un univers fondé sur une hiérarchie raciale dans laquelle les Blancs seraient considérés par la majorité comme des dominants obsédés par la préservation de leur entre-soi et de la race blanche. 

[Découvrez le 1 gratuitement. Sans aucun engagement.]

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La voix du poète Ku KluxLouis Chevaillier
Ces Blancs qui se croient supérieurs
Cet article est tiré du numéro Ces Blancs qui se croient supérieurs
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE