Entretien

« Chaque espèce animale a son intelligence »

Qu’avons-nous appris du cerveau animal ces dernières années ?

La plus grande découverte, c’est l’absence de corrélation entre la taille du cerveau et l’intelligence. On avait toujours en tête cette hiérarchisation liée à la taille du cerveau, avec les humains en haut de la pyramide des espèces. Or, en écologie, en biologie, l’humain est une branche parmi d’autres de l’évolution, apparue il y a 3 millions d’années, ou 6 millions, selon la définition que l’on retient. Des scientifiques ont montré qu’il y a plus de neurones chez certains oiseaux que chez les primates dans certaines zones du cerveau ! Il est impossible d’établir une hiérarchie entre les animaux. Chaque espèce a sa propre intelligence, liée à son contexte de vie. C’est parfois une intelligence collective : en Afrique, les termites construisent des termitières immenses dotées d’un système de ventilation extrêmement perfectionné.

[Profitez des offres d'été pour vous abonner au 1]

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La voix du poète Le lobe à monstres
Le ciné-club de Robert Solé [Labyrinthes]Robert Solé
Le génie du cerveau
Cet article est tiré du numéro Le génie du cerveau
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE