Grand entretien

« Nous avons été élevés au grain de Souchon et de Renaud »

La chanson a-t-elle pour vocation de proposer une peinture sociale ?

Je fais partie de ceux qui considèrent que la chanson a toujours dit la société. On y livre son intimité, ses fractures personnelles, sa relation à l’autre, son envie ou son bonheur d’être amoureux, son désespoir d’être quitté. Cette implication de l’intime dit forcément beaucoup sur les autres. 

Depuis que la chanson moderne existe, elle a toujours dit le monde, elle l’a parfois questionné, bousculé. La chanson change-t-elle le monde ? Voilà une question à laquelle les artistes auteurs-compositeurs-interprètes répondent de manières différentes. Selon moi, elle change le monde. Pour moi, la moindre petite chanson populaire méprisée par les intellectuels dit beaucoup.  Songez par exemple à Sheila, toute jeune. Sur la face A de son disque elle chante L’école est finie, et en face B vous trouvez Papa t’es plus dans l’coup.

[Profitez des offres d'été pour vous abonner au 1]

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Que dit la chanson de notre époque ?
Cet article est tiré du numéro Que dit la chanson de notre époque ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE