Récit

Des astres épars

À quoi pensent-ils ? De quels rêves sont-ils habités ? On les voit nous croiser avec leurs jeans effilochés aux genoux, filles et garçons, et je me dis qu’en 1972, lorsque je traversai les États-Unis en auto-stop, je dormis à Chicago chez une famille d’avocats plutôt huppés. Ils avaient un fils d’une quinzaine d’années qui déjà portait des jeans déglingués aux genoux. J’ai cru un moment que l’adolescent était maltraité par des parents violents ou indifférents, mais dès le deuxième jour il me dit en montrant la chair à nu de ses genoux : « Super, no ? » Je me dis que, à part le mouvement punk qui a innové dans la déchirure, le piercing tous azimuts, le tatouage et le cheveu ras, cette mode du genou déchiré a dû attendre plus de quarante ans pour s’installer en Europe. Mystère, j’ai sans doute loupé des épisodes !

[Profitez des offres d'été pour vous abonner au 1]

 

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Que dit la chanson de notre époque ?
Cet article est tiré du numéro Que dit la chanson de notre époque ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE