Récit

La femme de César…

Extrait des Vies parallèles, traduction d’Alexis Pierron, revue par Françoise Frazier, GF-Flammarion, 1995

Sur ces entrefaites, le grand pontife Métellus mourut et ce sacerdoce, fort recherché, fut brigué par Isauricus et Catulus, deux personnages très en vue et très influents au sénat. Mais César, loin de s’effacer devant eux, se présenta devant le peuple et posa sa candidature. Comme leurs campagnes se valaient, Catulus, qui redoutait le plus, parce qu’il jouissait d’une plus grande considération, les incertitudes de la lutte, fit offrir à César par un émissaire des sommes considérables s’il voulait renoncer à son ambition ; mais César répondit qu’il en emprunterait de plus grandes encore pour soutenir le combat jusqu’au bout. Le jour de l’élection, sa mère ne pouvait retenir ses larmes en l’accompagnant à la porte. 

[Pour lire la suite de l'article, vous pouvez vous inscrire ci-dessous ou vous abonner]

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Ailleurs, ça se passe comme ça Ailleurs, ça se passe comme çaManon Paulic
La grande lessive présidentielle
Cet article est tiré du numéro La grande lessive présidentielle
POUR POURSUIVRE LA LECTURE DE CET ARTICLE
Le 1 est un journal hebdomadaire payant

- Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
- Accédez à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

Offres d'abonnement dès 5€

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE