Article

Les visages d’une ville

La cartographie est à l’origine un art militaire. Un art de précision. Mais ce n’est pas ici notre propos. Jochen Gerner livre ci-dessous sa vision d’Alep. Il s’agit d’un geste artistique à partir d’une carte topographique établie en 1958 par l’armée américaine. À droite, les quartiers est, représentés en noir et perforés de trous d’obus. Au centre, la vieille ville, en grisé. À gauche, Alep-Ouest. Jochen Gerner a d’autre part dessiné ci-contre, très précisément, l’emprise du siège d’Alep en cinq croquis.

Tous les numéros du 1

Sommaire
Au commencement Choses lues 2