Parlons philo

Appuyez sur off !

Les smartphones sont une invention si admirable, d’une utilité si considérable, que l’on ne saurait déduire systématiquement une forme de dépendance pathologique de la seule fréquence de leur usage. Après tout, si l’on additionnait toutes les heures que l’on pouvait passer autrefois, sans aucun diagnostic de dépendance, à téléphoner, à bavarder avec ses proches, à lire son courrier, à lire son journal, à écouter de la musique, à photographier son chat, à consulter son agenda, à brancher son réveil, ou à faire une réussite pour tuer le temps – toutes fonctions que rassemblent aujourd’hui les smartphones – on se rendrait vite compte qu’il n’est pas sûr du tout que l’on soit plus aliéné qu’hier en consacrant plusieurs heures par jour à son iPhone hors de prix ou à son flamboyant Samsung Galaxy Note 7.

[Pour lire la suite de l'article, vous pouvez vous inscrire ci-dessous ou vous abonner]

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Le chiffre de Jean Viard Un objet culteJean Viard
Article Lexique
Jamais sans mon smartphone
Cet article est tiré du numéro Jamais sans mon smartphone
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE