Récit

Le miroir brisé

La campagne présidentielle, surréelle et épuisante d’abjection, n’a ressemblé à aucune autre de l’histoire moderne du pays. Des tabous ont été brisés et l’inconscient collectif des Américains a rugi hors de sa grotte. La fracture entre Noirs et Blancs, immigrés et xénophobes, libéralisme et mépris flagrant de la démocratie, s’est révélée plus crue que jamais depuis la lutte pour les droits civiques et les manifestations contre la guerre du Vietnam des années 1960. 

Clinton a été accusée de cultiver le secret, d’être corrompue, indifférente au sort des Américains ordinaires, d’avoir fait preuve de négligence criminelle concernant la sécurité nationale, d’être une menteuse compulsive et la marionnette grassement rémunérée d’escrocs de la finance. « Foutez-la en taule ! » (« Lock her up ! ») a été le cri de ralliement préféré des partisans de Donald Trump. 

En fait, Clinton est une professionnelle de la politique d’une rare intelligence, dont la carrière s’est construite à coup d’échanges de faveurs, de pactes et de compromis pour se hisser au sommet. Elle est, depuis trente ans, la personnalité politique américaine la plus régulièrement attaquée et détestée. Pourtant, la seule chose dont on puisse légitimement l’accuser, c’est de croire farouchement à la puissance américaine et au statu quo économique. 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Good morning America
Cet article est tiré du numéro Good morning America
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE