Grand entretien

« Je défends profondément la mendicité »

Entretien

Entre le début de vos recherches sur la grande pauvreté en 1980 et aujourd’hui, une différence vous frappe-t-elle ?

Rien ne change… Non seulement rien ne change, mais des aspects ont empiré. La présence de ces personnes dans nos rues, c’est le retour du même, du refoulé.

Et pourtant, en quelques décennies, une couverture maladie universelle a été créée.

La CMU est une excellente idée et on a eu raison de la mettre en place. Mais pour ce qui concerne les gens de la rue, on a affaire à une population qui ne va pas, ou très rarement, à l’hôpital. L’accès gratuit aux soins est donc un progrès appréciable qui ne s’adresse pas particulièrement à eux. Nous parlons bien d’une population épuisée. Il s’agit de personnes qui sont à la limite de notre société, je dirais presque son envers. C’est un point fondamental : il n’y a pas d’anti-société. La société ne disparaît jamais. Les naufragés font partie de nous, même si nous ne voulons pas les voir. 

Nous traiterions depuis toujours les gens de la rue de la même manière ?

Non, mais quelle continuité ! Dans La Nef des fous, un texte allemand du XVe siècle, ne plaçait-on pas les mendiants, les clochards et les fous sur un bateau pour s’en débarrasser ? Ce n’était pas seulement un fantasme ; c’était une pratique. Il s’agissait bien d’expulser hors des villes les déviants. 

[Pour lire la suite de l'article, vous pouvez vous inscrire ci-dessous ou vous abonner]

 
[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Le chiffre de Jean Viard Elles sont en tête…Jean Viard
Salauds de pauvres !
Cet article est tiré du numéro Salauds de pauvres !
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE