Parlons philo

L’aveuglement de Tirésias

Au livre III des Métamorphoses, le poète latin Ovide raconte que Jupiter, après s’être adonné à des jeux folâtres avec sa sœur et épouse Junon sous l’effet d’un nectar délicieux, lui fit part de sa jalousie au sujet de sa jouissance. « Assurément, lui dit-il, vous ressentez bien plus profondément la volupté que le sexe masculin. » Junon nia vigoureusement. Les amants conviennent alors de consulter Tirésias « qui connaissait les plaisirs des deux sexes ». Celui-ci, dit la légende, avait frappé d’un coup de bâton deux grands serpents qui s’accouplaient dans une forêt. « Alors (ô prodige !) d’homme il devint femme », écrit Ovide. Ce n’est qu’en les frappant à nouveau, sept ans plus tard, qu’il redevint homme…

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Les nouveaux combats des femmes
Cet article est tiré du numéro Les nouveaux combats des femmes
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE