Grand entretien

Société de mobilité contre société de places

Le débat pour savoir si Emmanuel Macron est de droite ou de gauche est l’illustration que le commentaire politique manque de vocabulaire. Non que les cultures politiques ne revêtent de l’importance – elles jouent indéniablement un rôle décisif au moment du vote. Mais cette catégorisation échoue à traduire un clivage profond, dans lequel l’ex-ministre de l’économie occupe une position marquée, et qui plonge au cœur de l’imaginaire français : celui qui oppose la société de mobilité à la société de places. Depuis son arrivée à Bercy en août 2014, le probable futur candidat à l’élection présidentielle se pose en défenseur du mouvement. Il a multiplié depuis deux ans les éloges de la réussite et de l’entrepreneuriat, les critiques des 35 heures, du statut des fonctionnaires et de la gauche qui « préfère défendre les statuts, qui explique que défendre la justice dans notre pays c’est conserver les choses telles qu’elles sont et telles qu’elles ont été ». Ces déclarations forment une vision sociale cohérente qui structure En marche ! Celle d’une société où des individus libérés de positions sociales figées évoluent dans des structures souples, dynamiques, affranchies de règlementations trop lourdes qui plombent leur énergie, et occupent des places temporaires en fonction de leur motivation pour entreprendre et construire des projets.

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Ce que pense vraiment Macron
Cet article est tiré du numéro Ce que pense vraiment Macron
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE