Article

Un fichu de couleur pour la mère, un hijab noir pour la fille

Juste avant de quitter son bureau pour sa pause déjeuner, Kerol, 33 ans, assistante sociale dans une administration de Bobigny, a recouvert d’un voile noir opaque le léger bandeau qu’elle porte sur son lieu de travail. « Cela fait deux ans que je porte le hijab, raconte-t-elle avec un sourire jovial. C’est arrivé du jour au lendemain. Je me posais énormément de questions, je n’en dormais plus. Un matin, je me suis décidée, je suis montée voir ma voisine, une Française convertie, et lui ai demandé de m’apprendre à nouer le voile islamique. Beaucoup ne comprennent pas, mais je me suis sentie apaisée, plus proche de Dieu, libérée du regard des hommes qui nous regardent parfois comme de la viande. »

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Qui sont les musulmans de France ?
Cet article est tiré du numéro Qui sont les musulmans de France ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE