Contrepied

De quoi parle-t-on ?

Le débat autour du port du burkini active de manière pavlovienne postures et marronniers journalistiques comme politiques. Il s’agit de mettre en scène d’un côté ceux qui semblent considérer que le meilleur moyen de lutter contre une idéologie antilaïque est d’encadrer par le droit les comportements individuels, dénaturant l’idée du droit à des fins tacticiennes ; et de l’autre, les défenseurs, au nom de la liberté de conscience, du droit pour chacun d’habiter l’espace public comme il l’entend, déniant toute légitimité aux interrogations sur le sens idéologique de ces signes et leurs poids régressif dans la vie collective.

On s’interroge sur l’islam et sa « réforme » attendue, sur le rôle de l’État et la place des musulmans en France… Le questionnement paraît aussi infini que sans issue. Afin de rendre plus constructifs ces débats, il pourrait être utile de rappeler quelques évidences :

1. « Islam » est un mot valise. Il existe des islams, traversés par différentes écoles et des pratiques qui sont géographiquement situées, comme il y a des christianismes, des bouddhismes ou des judaïsmes. Cette pluralité implique le débat.

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Qui sont les musulmans de France ?
Cet article est tiré du numéro Qui sont les musulmans de France ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE