Article

Les pauvres plus touchés

« Plus de 80 % des gens vivant dans des zones urbaines où la pollution atmosphérique est surveillée sont exposés à des niveaux de qualité de l’air ne respectant pas les limites fixées par l’OMS. Si toutes les régions du monde sont touchées, les habitants des villes à revenu faible sont ceux qui en subissent le plus les conséquences », a déclaré l’organisation internationale à l’occasion de l’actualisation de sa base de données sur la qualité de l’air en milieu urbain, le 12 mai 2016. Signe que la préoccupation concernant la pollution atmosphérique progresse, le nombre de villes lui fournissant des relevés de qualité de l’air a presque doublé en deux ans : elles sont aujourd’hui 3 000 et leur taille varie de quelques centaines à plus de neuf millions d’habitants, dans 103 pays différents.

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
La voix du poète TalismanLouis Chevaillier
Dernières nouvelles de l'air
Cet article est tiré du numéro Dernières nouvelles de l'air
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE