Article

L’engagé

Une page d’écriture dit souvent beaucoup d’un être. Michel Rocard avait une écriture claire, formée, un peu anguleuse, qui révélait sa rectitude morale, son ouverture à l’Autre, à l’ailleurs, et son exigence intellectuelle. Sa manière de noircir la page blanche était unique : chaque ligne était plus courte que la précédente, si bien qu’un triangle se dessinait progressivement. Je me suis souvent interrogé sur le sens de ces calligraphies et de ces mises en pages. Au fond, elles démontraient que l’extrême régularité l’ennuyait et que Michel Rocard était, avant toute chose, un homme libre. Libre de penser et de faire, s’affranchissant d’un cadre convenu ou trop normé.

Michel Rocard, c’est une histoire d’engagements. De luttes. D’indignations. Une volonté de regarder la vie en face, le réel en face, non seulement pour les décrire, mais surtout pour les changer. N’accepter rien de ce qui était injuste ou convenu. La torture en Algérie, l’étouffement de la société française, la lourdeur de l’État, le réchauffement climatique, la fatigue de l’Europe, l’oubli de l’Afrique.

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Rocard par Rocard
Cet article est tiré du numéro Rocard par Rocard
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE