Article

« Décadence » et « pureté »

La démocratie et l’État de droit ne sont pas armés pour lutter contre le terrorisme. Même l’état d’urgence en cours actuellement en France n’a pas permis d’empêcher le meurtre du commissaire de police et de sa compagne à Magnanville. Ce qui est inquiétant, c’est que les médias nous apprennent que la police connaissait cet individu et qu’il faisait partie des « S ». Il en est de même de l’Américain d’origine afghane qui a perpétré un massacre au club gay à Orlando. Il était connu du FBI et rien n’a été fait pour anticiper ce qu’il allait entreprendre. 

Il faut « entrer » dans la tête de ces individus qui sont décidés à anéantir non seulement des gens, mais leur mode de vie, leur liberté, leur singularité. Il faut aussi revenir aux textes religieux et en faire une lecture littérale, c’est-à-dire wahhabite, comme ils le font eux-mêmes, pour apprendre que l’islam condamne l’homosexualité et lui réserve le pire des châtiments. 

Que dit l’islam ? Il ne laisse place à aucune ambiguïté. 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Les djihadistes sont-ils malades ?
Cet article est tiré du numéro Les djihadistes sont-ils malades ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE