Le mot de...

[Clarté]

Le fonctionnement de l’Union européenne n’est peut-être pas parfait, mais il a au moins le mérite de la simplicité. Tout citoyen du Vieux Continent sait désormais exactement à quoi s’en tenir.

Le Parlement européen est bien localisé : il siège à Strasbourg, ses commissions se réunissent à Bruxelles et son secrétariat général se trouve à Luxembourg. C’est le principal organe parlementaire de l’Union, mais il ne peut pas prendre l’initiative des lois et, contrairement au Conseil de l’Union européenne (qu’il ne faut pas confondre avec le Conseil européen, et encore moins avec le Conseil de l’Europe), il n’est pas habilité à toutes les voter. 

Les différents actes législatifs de l’UE sont clairement identifiés. Un avis n’est pas une recommandation ; une directive n’est ni une décision ni un règlement. Certains actes sont contraignants, d’autres pas. Certains s’appliquent à tous les pays membres, d’autres uniquement à quelques-uns. La place manque ici pour citer les trente-deux domaines d’activité de l’Union, concernant les États, les entreprises et les citoyens, mais tout le monde connaît cela.

Solidement dirigée, l’UE compte un président du Parlement européen, un président de la Commission européenne, un président du Conseil européen et une présidence tournante du Conseil de l’Union européenne, auxquels s’ajoute un haut représentant diplomatique. Autant dire que l’Europe sait faire entendre sa voix dans le monde. Elle trouve et impose ainsi une solution à tous les conflits, de l’Ukraine à la Syrie, en réglant de manière exemplaire le drame des migrants qui frappent à sa porte. 

[…]
Haut de page

Tous les numéros du 1

Sommaire
La voix du poète EuropeLouis Chevaillier