Le mot de...

[Gagner]

« Quand je serai grand, je ferai footballeur », dit Léo, du haut de ses 11 ans, et c’est très touchant. Il faut voir avec quelle maestria ce garçon taquine le ballon rond ! Mais son jeu de jambes ne l’empêche pas d’avoir la tête sur les épaules. « Je ferai footballeur professionnel, précise-t-il, pour avoir autant de voitures de sport que Cristiano Ronaldo. » 

L’attaquant du Real Madrid, qui est payé 17 millions d’euros par an, bénéficie de contrats publicitaires fabuleux et possède sa propre ligne de sous-vêtements, ne doit plus savoir exactement combien son garage abrite de bolides rutilants… C’est un fait : les footballeurs adorent la conduite sportive. Un certain fair-play les amène à ne pas privilégier une seule marque. Si Zlatan Ibrahimović vient d’acheter une Ferrari à 1,3 million d’euros, ce n’est pas parce qu’il snobe Maserati ou en veut à Lamborghini. On notera cependant qu’à 24 ans son collègue Neymar s’est déjà lassé du vroum-vroum : visant plus haut, la star du FC Barcelone a acquis un hélicoptère et un jet privé. Ses ennuis avec le fisc brésilien ne l’empêcheront pas de compléter sa flotte aérienne. Quatre grands clubs européens sont prêts à casser leur tirelire pour qu’il atterrisse chez eux. Au PSG, murmure-t-on, il pourrait compter sur un salaire annuel de 40 millions. 

« Il n’y a pas que le foot dans la vie », dit le papa de Léo. C’est vrai. Le golf professionnel aussi paie très bien. Comme d’ailleurs le basket, le tennis, la Formule 1… 

Le baron de Coubertin se retourne dans sa tombe chaque fois qu’on lui fait dire : « L’important n’est pas de participer, mais de gagner. » 

[…]
Haut de page

Tous les numéros du 1

Sommaire