Peopolisation et impopularité

Dans un ouvrage resté célèbre sur le pouvoir et la construction de l’État moderne, Les Deux Corps du roi, paru en 1957, l’historien américain Ernst Kantorowicz avance l’idée d’une dualité du corps du monarque : un corps terrestre qui connaît la souffrance, le doute et les flétrissures du temps, et un corps spirituel, politique, sacré, immortel et immuable. Le temps passe, les systèmes politiques changent mais à observer nos présidents, cette dualité demeure, particulièrement sous la Ve République, dont on ne dira jamais assez le caractère monarchique. Les présidents de la République disposent bien de deux corps : un corps profane, privé, et un corps politique, celui de leur fonction, qui unit la communauté nationale autour de leur personne. 

 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
À quoi sert le président ?
Cet article est tiré du numéro À quoi sert le président ?
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE