Point de vue

Le pari de la xénophobie

Ce 16 juin 2015, « The Donald », comme on le surnomme aux États-Unis, lance sa campagne pour le ticket républicain à l’élection présidentielle. Dès le début, il s’en prend aux Japonais : « Ils envoient ici leurs voitures par millions. Mais quand avez-vous vu pour la dernière fois une Chevrolet à Tokyo ? » Puis aux Mexicains : « Ils amènent les drogues. Le crime. Ce sont des violeurs. » La Chine suit : « Ils viennent, prennent nos emplois, prennent notre argent, puis ils nous prêtent cet argent, et nous, on leur paye un intérêt. Mais que nos dirigeants sont donc stupides ! » Dernière couche : « La Chine nous prend nos boulots. Le Mexique nous prend nos boulots. Eux, ils ont tous du boulot. » 

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Trump, c'est aussi l'Amérique
Cet article est tiré du numéro Trump, c'est aussi l'Amérique
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE