Entretien

« Il est quasiment impossible de préparer son mental à un attentat »

Quelles conséquences un attentat terroriste peut-il avoir sur la santé mentale d’une victime ?

Immédiatement après le choc, 50 à 60 % des victimes entrent dans un état de stress aigu. Les symptômes consistent en des crises d’angoisse, des cauchemars, des reviviscences de la scène traumatique, la perte de l’estime de soi… Elles peuvent présenter des troubles de l’adaptation avec humeur anxieuse (appréhensions, peurs inexpliquées) ou avec humeur dépressive (effondrement sur soi, crises de larmes, idées suicidaires). Après un mois, on parle d’état de stress post-traumatique. Les symptômes, identiques à ceux de l’état de stress aigu, peuvent être accompagnés d’une perte d’autonomie, d’une perturbation de la libido, d’addictions ou encore de troubles de l’identité.

[…]

Pour continuer votre lecture, inscrivez-vous ci-dessous.
Sans aucun engagement.

  • Inscrivez-vous sur cette page 
    sans aucun engagement
  • Accédez immédiatement à tous les 
    contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Mercredi prochain, recevez le nouveau 
    numéro dans votre boîte aux lettres

Tous les numéros du 1

Sommaire
Attentats, comment vivre avec
Cet article est tiré du numéro Attentats, comment vivre avec
Le 1 est vendu en kiosques et en librairie (2,80€)
Une aventure éditoriale farouchement indépendante

Inscrivez-vous en quelques clics
Recevez gratuitement le prochain numéro chez vous 
Accédez dès maintenant à l'ensemble des contenus en ligne pendant 7 jours

 

à partir de 9€/mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE