L’un de nos derniers moralistes, Emil Cioran (1911-1995), a pu définir la colère individuelle comme « une souillure de l’âme ». La colère collective est d’une autre nature. Elle ne se discute pas, ne se raisonne pas. C’est une force qui va, déterminée, sourde à tout argument qui n’abonde pas dans son sens. Un bloc de certitudes qui se diffuse aujourd’hui à la vitesse d’Internet.

La colère sociale est un ovn

Vous avez aimé ? Partagez-le !