Fin avril 2018, le Maroc décide de rompre, pour la deuxième fois en moins de dix ans, ses relations diplomatiques avec l’Iran. Cette fois-ci, la cause est sérieuse. La Maroc a découvert que l’Iran avait fourni, via le Hezbollah, des armes en nombre au Polisario, mouvement créé de toutes pièces par l’Algérie au lendemain de la récupération par le Maroc de ses provinces du Sud, occupées jusqu’en 1975 par l’Espagne. Le Polisario conteste le fait que le Sahara revienne au royaume et lutte pour en chasser ce qu’il appelle l’« occupant marocain ». 

Pour le Maroc, c’est une question fondamentale puisqu’il s’agit de son intégrité territoriale. Toute sa politique étrangère est basée sur la défense de

Vous avez aimé ? Partagez-le !