Le confinement a été pour moi, comme pour tout le monde, un petit choc. J’étais en pleine tournée, la tête dans le guidon, le coronavirus m’a fait une sorte de croche-patte. Je suis passée très soudainement d’une vie en accéléré à une vie en slow motion. Dans mon album, une chanson comme « Plus vite que ça » évoque cette course effrénée dans laquelle nous sommes tous pris, ce vivre vite et vivre fort qui fait que l’on ne voit même plus son existence passer. En tant qu’humaine, sans même parler de l’artiste, ce ralentissement m’a fait du bien. J’ai parfois la crainte qu’on vive encore plus vite ap

Vous avez aimé ? Partagez-le !