FRANCE 
66,99 millions d’habitants
Population active : 29,48 millions
Dette publique / PIB (selon l’OCDE) : 121 %

La France compte 5,45 millions d’emplois publics, soit 20 % du total des emplois. Les agents bénéficiant de la sécurité de l’emploi sont 3,8 millions. Cette différence s’explique par le recours aux contractuels (17,3 %) et le statut des militaires (5,6 %). La fonction publique se compose de la fonction publique d’État (2,39 millions d’agents), de la fonction publique territoriale (1,89 million), et de la fonction publique hospitalière (1,16 million).

ALLEMAGNE 
2 millions de postes en moins
82,17 millions d’habitants
Population active : 42,16 millions
Dette publique / PIB : 77,8 %

L’Allemagne compte 1,7 million de fonctionnaires stricto sensu au niveau fédéral et dans les Länder. Avec les agents du service public qui n’ont pas le statut de fonctionnaire, on atteint 4,6 millions de personnes. Dans les années 1990 et 2000, les gouvernements successifs ont réduit les effectifs, notamment dans l’armée et dans l’ex-Allemagne de l’Est. Des entreprises publiques comme la Deutsche Bahn (l’équivalent allemand de la SNCF) et les services hospitaliers ont été partiellement privatisés. D’après la Confédération syndicale (DGB), la fonction publique allemande a perdu 2 millions de postes depuis 1991.
En intégrant les activités de droit privé sous contrôle de l’État, on obtient un total de 5,8 millions de salariés. Depuis 2008, les effectifs de la fonction publique allemande restent stables. En 2007, une loi a introduit un système de rémunération au mérite ne pouvant excéder 10 % des revenus. 

CANADA
Retour à la case départ ?
35,54 millions d’habitants
Population active : 19,28 millions
Dette publique / PIB : 107,2 %

Élu en 1993, le Premier ministre libéral Jean Chrétien fait de la réduction des déficits publics l’une de ses priorités. Il lance une grande réflexion publique sur le rôle et le périmètre de l’État. Au terme de cette concertation, le nombre de fonctionnaires fédéraux est réduit de 20 %. Tous les ministères sont concernés et les provinces, mises à contribution. Le déficit budgétaire, qui s’élevait à 42 milliards de dollars à son arrivée, est finalement résorbé en 1997.
La politique d’assainissement des finances publiques à court terme est un succès mais le départ de fonctionnaires expérimentés a entraîné une baisse de la qualité de service, notamment dans le domaine de la santé et de l’éducation.
Entre 2006 et 2016, Stephen Harper, Premier ministre conservateur, présente sept budgets sur dix en déficit. Malgré un gel des budgets de fonctionnement des ministères, le nombre de fonctionnaires pour mille habitants est redevenu en 2011 le même qu’en 1993, soit 105.

DANEMARK
Le pays du dialogue social
5,63 millions d’habitants
Population active : 2,93 millions
Dette publique / PIB : 53,1 %

Avec plus de 145 employés de la fonction publique pour 1 000 habitants, le Danemark est le pays européen proportionnellement le plus doté en emplois publics. Loin devant la France (80), l’Allemagne (60) ou la Grèce (33) selon une étude publiée en 2011. Les fonctionnaires, 800 000 personnes, représentent 35 % de l’emploi. Ils peuvent être permanents ou sous contrat à durée déterminée de trois à neuf ans. Ils ne disposent pas du droit de grève. La quasi-totalité des 65 % restants se compose d’agents publics employés sur la base de conventions collectives négociées par les syndicats.
Le dialogue social est très développé au pays de la flexisécurité, par ailleurs classé premier dans « l’indice du bonheur » de l’ONU. Le taux de syndicalisation chez les fonctionnaires est de 90 à 95 %. Le recrutement est décentralisé, organisé par petites annonces et entretiens d’embauche. Une partie de la rémunération repose sur la performance. 

ROYAUME-UNI
400 000 postes supprimés
64,9 millions d’habitants
Population active : 32,95 millions
Dette publique / PIB : 112,6 %

En 2010, David Cameron, leader des conservateurs, fait campagne sur le concept de « Big Society ». L’objectif est de redéfinir le rôle de l’État pour transférer un certain nombre de missions à la société civile : associations, coopératives ou mutuelles. Si l’idée séduit les électeurs, elle s’est accompagnée d’un drastique plan d’austérité. Environ 400 000 postes ont été supprimés par divers moyens : non-remplacement de certains départs à la retraite, gel des embauches et licenciements.
En 2015, le Royaume-Uni comptait 5,3 millions d’agents publics, syndicalisés à 70 %, mais seuls 10 % d’entre eux ont le statut de fonctionnaires, principalement dans les ministères et les agences gouvernementales. Prenant le contre-pied de son prédécesseur, Theresa May, Premier ministre de l’après-Brexit, a déclaré en octobre : « Nous croyons dans les services publics et pensons que le gouvernement peut faire de bonnes choses. »  

Vous avez aimé ? Partagez-le !