Difficile de s’en étonner, dans des sociétés à qui l’on vend désormais des rêves acidulés de start-up nation et où c’est un petit pouce bleu fièrement levé qui est chargé de tisser du lien entre les individus sur Facebook, le pessimisme a mauvaise réputation. Une humeur des anciens temps. Un passeport pour l’échec et la solitude. Un manager digne de ce nom ne peut arriver devant son staff la mine sombre. Un essayiste chargé de dispenser des conseils de vie ne peut raisonnablement vendre de la circonspection ombrageuse en tête de gondole. Ne parlons même pas d’une animatrice de télévision qui déciderait d’arborer une contenance mélancolique en lieu et place du sourire extatique de rigueur. 

Vous avez aimé ? Partagez-le !