Pour nous livrer chaque jour les produits que nous consommons, plus de 550 000 camions et 6 millions de véhicules utilitaires sillonnent le pays. Bruyant, encombrant, mais surtout extrêmement nocif pour l’environnement, le fret routier domine nettement le secteur du transport des marchandises en France : près de 88 % du volume total de celles-ci passe par la route. Face à cette hégémonie ne restent que des miettes pour les deux autres branches du fret que sont le ferroviaire et le fluvial. Avec respectivement 9 % et 3 % des parts de marché, trains et barges font aujourd’hui en France figure d’acteurs mineurs et marginalisés, alors même qu’ils sont nettement moins polluants. Si l’urgence écologique devrait intuitivement conduire à un changement majeur dans le secteur du transport de marchandises, les réorientations stratégiques et les investissements en ce sens sont encore timides.

Le fret ferroviaire, victime du « tout-autoroute » et du « tout-TGV »

En 1950, le rail transportait deux tiers des marchandises qui circulaient sur le territoire national. Vingt-cinq ans plus tard, ce chiffre était divisé par deux, avant d’atteindre les 20 % au tournant du siècle. Cet effondrement jusqu’aux 9 % actuels s’explique en partie par la désindustrialisation importante de la France depuis les années 1970, au profit d’un secteur tertiaire en pleine expansion, lui-même nourri par un réseau autoroutier soutenu très fortement par les pouvoirs publics. La logique était simple : pour distribuer au plus près du consommateur, rien de tel que la camionnette.

Avec respectivement 9 % et 3 % des parts de marché, trains et barges font figure d’acteurs mineurs et marginalisés

Déjà mis en concurrence par l’ascension fulgurante du fret routier, le fret ferroviaire a de plus subi les conséquences d’une politique du tout-TGV menée ces trente dernières années et qui a capté l’essentiel des investissements publics destinés au rail, causant inexorablement la perte de compétitivité du fret ferroviaire. Faute de fonds suffisants, les lignes

Vous avez aimé ? Partagez-le !