Chaque mercredi,une question d’actualité,plusieurs regards
N°136

04 janvier 2017

Sommaire
Édito

Vers la fin du monde mondialisé ?


Chômage et délocalisation, dérégulation financière, attentats et flux migratoires… Ces phénomènes se combinent pour engendrer un fort retour de la demande de souveraineté, de frontières et de tarifs douaniers. Théorisée par Walden Bello, un économiste philippin engagé à gauche, la démondialisation fait aujourd’hui le tour du spectre politique. Quelles réalités et quelles aspirations se cachent derrière
ce concept ?

« Un monde démondialisé, c’est un monde en guerre »

Le grand entretien

À quand feriez-vous remonter la première mondialisation ?

Il n’y a mondialisation qu’à partir du moment où un État étend son influence sur 360 degrés. Rappelez-vous la formule de Charles Quint, qui règne de 1516 à 1556 : « Sur mon empire, le soleil ne se couche jamais. » La première mondialisation arrive précisément à la fin du xve siècle, durant la période des années 1492-1520. Cet empire universel est le fruit des explorations maritimes espagnoles et portugaises engagées à l’issue de la victoire sur le royaume de Grenade (2 janvier 1492) qui a scellé la grande confrontation entre l’Islam et la Chrétienté. Toute l’énergie libérée va d’une certaine manière être transférée dans la conquête de l’Amérique espagnole et plus tard dans la circumnavigation impulsée par Magellan.

[Pour lire la suite de l'article, vous pouvez vous inscrire ci-dessous ou vous abonner]

LE 1 est un nouveau journal
payant et sans publicite
Donald à la Maison Blanche

Pour lire la suite ...
...et le découvrir

Inscrivez-vous gratuitement


Michel Foucher, géographe

Autres articles parus dans le 1

À LIRE ÉGALEMENT

Tous les numéros du

Pas encore abonné ? Cliquez ici