Chaque mercredi,une question d’actualité,plusieurs regards
N°136

04 janvier 2017

Sommaire
Édito

Vers la fin du monde mondialisé ?


Chômage et délocalisation, dérégulation financière, attentats et flux migratoires… Ces phénomènes se combinent pour engendrer un fort retour de la demande de souveraineté, de frontières et de tarifs douaniers. Théorisée par Walden Bello, un économiste philippin engagé à gauche, la démondialisation fait aujourd’hui le tour du spectre politique. Quelles réalités et quelles aspirations se cachent derrière
ce concept ?

La démondialisation de la production des biens a commencé tandis que la mondialisation numérique et financière s’intensifie

Nous allons développer la thèse suivante : à la démondialisation de la production des biens s’opposent la mondialisation des services, en particulier des services numériques, et la mondialisation financière. Cette nouvelle mondialisation est probablement aussi menaçante que la mondialisation des biens : à la place de la délocalisation de la production industrielle, il y a délocalisation du contrôle des données, du contrôle capitalistique des entreprises, et déplacement de montants considérables de capitaux.

[Pour lire la suite de l'article, vous pouvez vous inscrire ci-dessous ou vous abonner]

LE 1 est un nouveau journal
payant et sans publicite
Banlieues : retour sur un apartheid

Pour lire la suite ...
...et le découvrir

Inscrivez-vous gratuitement


Patrick Artus, économiste

Autres articles parus dans le 1

À LIRE ÉGALEMENT

Tous les numéros du

Pas encore abonné ? Cliquez ici