Chaque mercredi,une question d’actualité,plusieurs regards
N°134

14 décembre 2016

Sommaire
Édito

Jamais sans mon smartphone


Progrès ? Révolution ? Dangereuse addiction ? Et si le smartphone était tout cela à la fois. Davantage qu’un téléphone intelligent, il est devenu pour chacun d’entre nous un centre nerveux et émotionnel supplétif. Comment ne pas devenir fou d’un appareil qui nous sert de bureau, de bibliothèque, d’agenda, de salle de jeux, de centre de commande et de réservation, de GPS… et de doudou ?

« Le smartphone représente un formidable progrès »

Entretien

Une partie des utilisateurs de smartphone l’utilisent environ deux cents fois par jour. Que vous inspire cette pratique ?

Je vais sans doute vous décevoir. Le bon « philosophe de service » entonnerait sûrement le couplet bien huilé de l’isolement des foules derrière l’apparence de la communication. Il stigmatiserait l’addiction au smartphone, l’illusion d’augmenter les relations humaines alors qu’elles ne font selon lui que s’appauvrir, plongés que nous sommes dans la déréliction d’une technoscience qui déshumanise, sépare les individus du collectif et les replie sur leurs ego narcissiques, etc. Tarte à la crème qui garantit au pâtissier les applaudissements de tous les vieux schnocks de droite comme de gauche. Le problème, c’est que le smartphone représente en réalité un formidable progrès.

[Pour lire la suite de l'article, vous pouvez vous inscrire ci-dessous ou vous abonner]

LE 1 est un nouveau journal
payant et sans publicite
Donald à la Maison Blanche

Pour lire la suite ...
...et le découvrir

Inscrivez-vous gratuitement


Luc Ferry, philosophe

Autres articles parus dans le 1

À LIRE ÉGALEMENT

Tous les numéros du

Pas encore abonné ? Cliquez ici