Chaque mercredi,une question d’actualité,plusieurs regards
N°134

14 décembre 2016

Sommaire
Édito

Jamais sans mon smartphone


Progrès ? Révolution ? Dangereuse addiction ? Et si le smartphone était tout cela à la fois. Davantage qu’un téléphone intelligent, il est devenu pour chacun d’entre nous un centre nerveux et émotionnel supplétif. Comment ne pas devenir fou d’un appareil qui nous sert de bureau, de bibliothèque, d’agenda, de salle de jeux, de centre de commande et de réservation, de GPS… et de doudou ?

Appuyez sur off !

Les smartphones sont une invention si admirable, d’une utilité si considérable, que l’on ne saurait déduire systématiquement une forme de dépendance pathologique de la seule fréquence de leur usage. Après tout, si l’on additionnait toutes les heures que l’on pouvait passer autrefois, sans aucun diagnostic de dépendance, à téléphoner, à bavarder avec ses proches, à lire son courrier, à lire son journal, à écouter de la musique, à photographier son chat, à consulter son agenda, à brancher son réveil, ou à faire une réussite pour tuer le temps – toutes fonctions que rassemblent aujourd’hui les smartphones – on se rendrait vite compte qu’il n’est pas sûr du tout que l’on soit plus aliéné qu’hier en consacrant plusieurs heures par jour à son iPhone hors de prix ou à son flamboyant Samsung Galaxy Note 7.

[Pour lire la suite de l'article, vous pouvez vous inscrire ci-dessous ou vous abonner]

LE 1 est un nouveau journal
payant et sans publicite
Donald à la Maison Blanche

Pour lire la suite ...
...et le découvrir

Inscrivez-vous gratuitement


Pierre Zaoui, philosophe

Autres articles parus dans le 1

À LIRE ÉGALEMENT

Tous les numéros du

Pas encore abonné ? Cliquez ici