Extrait

Lettre ouverte à Al-Baghdadi et aux partisans de l’État islamique

EXTRAIT

Dans une longue lettre ouverte, 126 savants sunnites du monde entier ont uni leurs voix pour dénoncer les actes de barbarie perpétrés par les djihadistes de l’organisation État islamique. Le document, daté du 19 septembre dernier, s’adresse directement à Abou Bakr Al-Baghdadi, calife autoproclamé, et à ses fidèles. Point par point, les signataires réfutent les arguments religieux d’Al-Baghdadi en multipliant les références à la charia, corpus de textes sacrés sur lequel le groupe terroriste prétend asseoir la légitimité de son combat. En voici quelques extraits.

8.d. Les règles de conduite du djihad
Les règles de conduite du djihad sont résumées dans les mots du prophète Mahomet : « Faites la guerre mais ne soyez pas sévères, n’agissez pas en traîtres, ne mutilez pas, ne tuez pas d’enfants... ». Le Prophète a aussi dit le jour de la conquête de La Mecque : « Ceux qui battent en retraite ne doivent pas être tués, les blessés ne doivent pas l’être à nouveau, et celui qui ferme sa porte est à l’abri. ». De même, quand Abou Bakr As-Siddiq [compagnon du Prophète et premier calife] prépara une armée pour l’envoyer au Levant, il dit : « Vous trouverez des gens qui se sont voués à la vie monastique, laissez-les à leurs dévotions. Vous en trouverez aussi d’autres dont la tête est le siège de démons (c’est-à-dire des diacres armés), alors frappez leurs nuques. Mais ne tuez pas les vieux et les décrépits, les femmes, les enfants ; ne détruisez pas les bâtiments, ne coupez pas les arbres, ne blessez pas le bétail sans raison valable ; ne brûlez pas, ne noyez pas les palmiers ; n’agissez pas en traîtres ; ne mutilez pas ; ne soyez pas lâches ; et ne pillez pas. Et en vérité Dieu aidera ceux qui L’aident et aident Ses messagers sans Le voir. En vérité, Dieu est fort, puissant. »

En ce qui concerne les prisonniers, les tuer est interdit par la loi islamique [charia]. Pourtant vous avez tué de nombreux prisonniers dont 1 700 au Camp Speicher à Tikrit en juin 2014 ; 200 prisonniers au champ de gaz de Sha’er en juillet 2014 ; 700 prisonniers de la tribu des Chaïtat à Deir ez-Zor (dont 600 étaient des civils non armés) ; 250 prisonniers à la base aérienne de Tabqah à Rakka en août 2014 ; des soldats kurdes et libanais, et Dieu sait qui et combien d’autres. Ce sont là d’atroces crimes de guerre. […]

[…]
Haut de page
LA RÉDACTION DU 1 VOUS OFFRE SON PROCHAIN NUMÉRO
INSCRIVEZ-VOUS EN 1 CLIC
  • Mercredi prochain, vous recevrez le nouveau numéro dans votre boîte aux lettres
  • Accédez immédiatement à tous les contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Sans aucun engagement
Convaincu ? ABONNEZ-VOUS
  • À partir de 5 € / mois

Tous les numéros du 1

Sommaire
Réflexions sur la question musulmane
Cet article est tiré du numéro Réflexions sur la question musulmane
Faites-vous votre avis !
LA RÉDACTION DU 1 VOUS OFFRE SON PROCHAIN NUMÉRO
  • Mercredi prochain, vous recevrez le nouveau numéro dans votre boîte aux lettres
  • Accédez immédiatement à tous les contenus du 1 en ligne pendant 7 jours
  • Sans aucun engagement
  • À partir de 5 € / mois

POUR ACCÉDER À LA VERSION DU JOURNAL EN LIGNE